looknature.fr

Mésange bleue

Parus caeruleus

Mésange bleue
Mésange bleue
Essonne - 2004
Mésange bleue évacuant un sac fécal
Cette mésange bleue évacue un sac fécal du nichoir. Signe de la présence de poussins !
Finistère - 2003

Mésange bleue : nid et oeufs
Oeufs de mésange bleue
Essonne - 2007

Classe : Oiseaux
Ordre : Passériformes
Famille : Paridés
Genre et espèce : Parus caeruleus

Acrobate avertie, la mésange bleue est l'un des oiseaux les plus familiers des jardins et des mangeoires hivernales. Familière, voire effrontée, elle niche facilement en nichoir artificiel.

Description

Mésange bleue
Mésange bleue
Haute-Vienne - 2002

12 cm pour 9-14 g. Plus petite que la mésange charbonnière. Aisément reconnaissable à apparence rondelette, son plumage bleu et jaune et ses joues blanches.

Tete en grande partie blanche, joues bordées de noir, la délimitation supérieure passant par l'oeil. Calotte bleue, érectile.

Dos vert-gris, ailes bleu terne en automne, bleu vif à la fin de l'hiver. Ventre jaune, barré d'une fine bande longitudinale gris-noir.

Queue bleue.

Distribution

Répandue dans toute l'Europe, à l'exception du Grand Nord. Présente partout en France.

Espèce sédentaire sauf dans le nord et l'est de son aire de répartition.

Habitat

Affectionne les bois de feuillus ou mixtes, les parcs et les jardins, y compris en zone urbaine. Evite les forêts composées uniquement de résineux.

Alimentation

Mésange bleue sur une boule de graisse
Mésange bleue sur une boule de graisse.
Essonne - 2003

Peits insectes, araignées. Occasionnellement baies, graines et bourgeons. En hiver fréquente assidûment les mangeoires où elle consomme indifféremment graines de chènevis, de tournesol et boules de graisse.

Comportement

En hiver, la mésange bleue mène une vie vagabonde et circule en petites bandes lâches. Elle peut quitter son habitat boisé et parcourir plusieurs kilomètres par jour pour rejoindre les mangeoires où elle trouvera sa pitance. Malgré sa petite taille, elle n'hésite pas parfois à tenir tête à des oiseaux plus gros qu'elle.

Familière, elle peut aussi devenir carrément effrontée. Je me souviens d'une petite mésange bleue qui, il y a a quelques années, n'hésitait pas à taper à mes carreaux lorsque la nourriture venait à manquer sur le bord de la fenêtre, et pénétrait même parfois dans mon appartement pour y chercher quelques miettes.

Acrobate avertie, elle n'hésite pas à se suspendre aux branches pour dénicher quelque menue chenille ou araignée.

Vol

Rapide, mais assez bref, souvent interrompu par un brusque poser sur un perchoir.

Voix

Petit passereau assez bavard, émettant régulièrement des sons ténus transcriptibles par "tsi-tsi-tsi".

Reproduction

Premier oeuf d'une mésange bleue en nichoir.
Premier oeuf d'une mésange bleue en nichoir.
Essonne - 2007 - Caméra N&B, éclairage IR.

D'avril à début juillet. Une à deux pontes annuelles de 7 à 14 oeufs blancs, finement mouchetés de rouge.

Le nid, composé de mousse, poils animaux et duvets, est bâti dans un trou d'arbre ou de mur, un nichoir artificiel, voire une boîte à lettres.

La femelle couve seule pendant 13 à 14 jours, le mâle se chargeant de la nourrir. Les oisillons, nourris par les deux parents, quittent le nid au bout de 19-20 jours.

 

Espérance de vie

Si l'espérance de vie d'une mésange bleue est estimée à 9 ans, il est bien rare que dans la nature elle survive à deux ou trois hivers. Les rigueurs hivernales associées à la prédation font que plus des trois quarts des jeunes n'atteignent pas leur premier printemps.

 

 

 Pour en savoir plus...


Olioso G. Mésanges.

... n'hésitez pas à consulter l'excellent ouvrage suivant, une véritable bible à consommer sans modération :

Olioso G. Les mésanges. Delachaux et Niestlé Eds, coll Les sentiers du naturaliste, 2004, 182 pp. ISBN : 2-063-01498-6. (~24 €)

 

 

Merci de votre visite sur looknature.fr